Conférence « A Digital Diplomacy Interactive Discussion »

Conférence « A Digital Diplomacy Interactive Discussion »

30 Novembre 2012, American University of Beirut, Beirut, Lebanon

 

Le 30 Novembre 2012 s’est déroulé une conférence à l’AUB dans le Hall Issam Faren intitulé « A Digital Diplomacy Interactive Discussion » en présence de l’ambassadeur Britannique Tom Fletcher, du conseiller principal de la secrétaire américaine d’Etat Hilary Clinton Alec Ross et de Jimmy Leach de Portland, une agence de communication Britannique et ancien directeur de la communication digital au bureau des affaires étrangères et du Commonwealth Britannique. Les intervenants se sont engagés dans un débat interactif avec l’auditoire. La discussion a porté sur la diplomatie numérique et comment la culture des medias sociaux transforme le visage politique du Liban et au-delà. Derrière eux se trouvait un « mur Twitter » où les participants, comptants plus de 180 étudiants, universitaires, journalistes et entrepreneurs, faisaient des tweets relatives à la conférence.

SEM Tom Fletcher, l’un des ambassadeurs les plus actifs sur le web et plus spécifiquement sur Twitter, s’est posé la question de savoir comment utiliser les médias sociaux intelligemment pour générer des changements positifs au Liban et dans le reste du monde. En effet, l’ambassadeur des Royaume-Unis au Liban se dit convaincue en la puissance des médias sociaux comme moyens de ralliements mais aussi de discordances politique au Liban. Il a également remarque que la diplomatie est darwinienne et que par conséquent les hommes politiques doivent évoluer de l’utilisation des moyens de communication traditionnelle vers une communication 2.0 afin d’avoir un impact sur une échelle plus significative. Il rajoute que les médias sociaux ont permis de contourner les interlocuteurs traditionnels des diplomates (groupes d’intérêt, parlementaires, etc…) et interagir directement avec les citoyens. « C’est mon choix de faire partie de la sphère numérique car je considère qu’il est indispensable d’user des médias sociaux en tant que diplomate contemporain mais aussi en tant que citoyen aspirant au changement».

Pour sa part Alec Ross, a déclaré que le Liban est l’épicentre de la diplomatie numérique au Moyen-Orient du fait de l’existence d’une communauté numérique dynamique. Ross a également parlé des techniques qu’il a aidé à mettre en place afin d’aider les militants qui luttent contre un régime répressif via les nouvelles technologies.

Quant à Jimmy Leach, il explique que selon un bilan fait par Portland, 82% des tweets au Liban parlent de questions essentiellement politiques. Il rajoute que les médias sociaux ont permis une véritable « citoyenneté numérique » au Liban avec des citoyens qui peuvent faire part de leurs demandes, critiques et revendication sans censure. Il compare ainsi les médias sociaux au trafic au Liban, où c’est certes chaotique mais où tout le monde arrive finalement à bon port.

Sofia EL AMINE et Addis TESFA

Print Friendly