Participation de l’UIR Web Science à la conférence ACM WebSci13

12 mai 2013

L’Unité interdisciplinaire de recherche en Web Science a participé pour la quatrième fois consécutive à la conférence internationale ACM Web Science qui se tenait cette année à Paris, au Palais des Congrès. La conférence était présentée en même temps que le grand rassemblement annuel de la recherche en interfaces hommes-machines CHI 2013. Après avoir eu lieu à Chicago l’an dernier, la conférence Web Sci’2013 s’est tenue à Paris du 01 mai au 5 mai 2013 au Palais des Congrès.

L’UIR était représentée cette année par son chargé de recherche, Stéphane Bazan et Mademoiselle Saada Kalakesh, étudiante en Master histoire et relations internationales à la FLSH.

1 – Les ateliers

La première journée de la conférence a été consacrée aux ateliers de travail.

Le premier atelier, que l’UIR a présenté en collaboration avec les étudiants du Ms en Web Science de l’Université de Southampton, portait sur l’usage des théories sociales en Web Science et était intitulé « Harnessing the power of social theory for Web Science ». L’atelier a été ouvert par une intervention passionnante de Dominique Boullier, Professeur des Universités en sociologie Coordonnateur scientifique du médialab de Sciences Po http://www.medialab.sciences-po.fr/ et collègue de Bruno Latour. L’UIR a présenté à cet atelier une contribution signée Saada Kalakesh, Sabrine Saad et Stéphane Bazan intitulée « The Arab Web and the social biotope».

Le second atelier, organisé par l’UIR, en collaboration avec l’Université de Coblence et l’Université de Southampton et intitulé Web Science Education a permis à 6 institutions universitaires de présenter leurs stratégies en ce qui concerne l’enseignement de la Web Science.

Une proposition a été ensuite discutée pour organiser la communauté d’enseignement en Web Science autour de plusieurs membres du Web Science Net. C’est Hans Akkermans, de l’Université libre d’Amsterdam qui a été désigné pour porter ce projet à la réunion annuelle des directeurs des laboratoires Web Science. La proposition a d’ailleurs été acceptée et les premières réunions de cette task force WSEducation auront lieu en juillet. A noter que l’USJ a été la seule institution non-membre du WSNet à être acceptée dans cette task force.

 

2 – La conférence

La conférence a été ouverte par un keynote de Vint Cerf, inventeur du protocole TCP/IP, père de l’Internet et évangéliste chez Google. Plusieurs papiers et pecha kucha ont ensuite été présentés. En fin de journée, le second keynote speaker, Cory Doctorow, a animé la journée avec une intervention très remarquée autour du journalisme et de l’édition écrite en ligne.

La troisième journée s’est ouverte par une session de papiers présidée par Stéphane Bazan, qui a vu les présentations de deux contributions fascinantes de Clare Hooper et de Harry Halpin, deux Web Scientistes de la première heure. Cette journée a surtout été marquée pour l’UIR par la session de posters également présidée par Stéphane Bazan, qui a remis à cette occasion le prix du meilleur poster scientifique à Terhi Nurmikko, Jacob Dahl, Kirk Martinez et Graeme Earl pour le poster intitulé « Web Science for Ancient History: Deciphering Proto-Elamite Online », suite à un vote des participants.

Enfin, la dernière journée a été l’occasion pour l’UIR de présenter ses recherches. Le premier papier présenté et co-écrit par Stéphane Bazan et Michalis Vafopoulos, expliquait le processus de conception pédagogique qui a conduit la mise en place du Master Web Science et économie numérique à la Faculté de sciences économiques de l’USJ. En s’appuyant sur la recherche existante en Web Science, l’USJ a créé plusieurs matières en économie numérique et réorienté son master recherche. Cette innovation a été largement appréciée et commentée très positivement.

Le second papier présenté s’intitulait « When Freedom gets Gloabl. Are we all equally safe on the Web?”. Cette ébauche de recherche mise en place par Stéphane Bazan et Kristine Gloria de Renssealer Polytechnic Institue (Troy, New york) a reçu un accueil très positif. Elle soulève la question de l’internationalisation des services Web par les grandes plateformes internationales et propose une lecture interculturelle des enjeux liés à l’usage du Web à partir de lieux décentralisés.

Cette recherche sera poursuivie avec RPI durant 2013 et finalisée pour la conférence de 2014, qui aura lieu dans l’Indiana, aux USA.

 

3 – Résultats

Cette conférence a de nouveau permis à l’UIR Web Science de se mettre en valeur et de montrer le potentiel de notre équipe de recherche. De nombreuses collaborations et activités internationales nous ont  été proposées durant cette semaine, dont la tenue éventuelle courant 2013 d’une conférence Web Science à l’USJ autour des approches sociales du Web.

Aussi, Stéphane Bazan a été invité par le Web Science Trust à présider un Webinar qui aura lieu le 12 juin 2013 autour des posters présentés à WebSci13. Il a été également choisi pour être reviewer du prochain numéro de Foundations and Trends in Web Science, revue annuelle publiée par NOW, qui portera sur le thème Web Science et Sciences de la Santé.

En marge de la conférence, l’université de Southampton a organisée une réunion entre les étudiants chercheurs en Web Science afin d’explorer les possibilités d’échanges de chercheurs (à court terme et long terme) entre les différents laboratoires et unités de recherche à travers le monde.

 

Print Friendly